blog
  1. Accueil
  2. /
  3. blog
  4. /
  5. Interview : Comment maîtriser la visibilité de sa Supply Chain ?

Interview : Comment maîtriser la visibilité de sa Supply Chain ?

Partager :

« Désiloter » la chaîne d’approvisionnement – Thomas Felfeli, Directeur Général Délégué d’ Acteos

Par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique, le lundi 3 octobre 2022
Dans le cadre du dossier : « Comment maîtriser la visibilité de sa Supply Chain ? »

Comment définir en quelques mots la visibilité Supply Chain ?

Avec la visibilité, les décideurs disposent d’une vision transverse sur ce qui se passe sur les différentes briques de la chaine (approvisionnements, transport et logistique), que celles-ci soient positionnées en interne ou externe de l’entreprise.

L’objectif est de pouvoir identifier et mettre en place les actions nécessaires à la satisfaction du client final et à l’atteinte de la performance opérationnelle.  

Comment partager les données avec l’externe ? Pour quels objectifs ?

Il s’agit de s’ouvrir vers ses partenaires, d’échanger des informations avec son réseau de fournisseurs, de transporteurs et de clients afin de permettre à chacun de mieux s’organiser et dimensionner ses ressources.

Les informations qui peuvent être partagées entre l’entreprise et ses partenaires sont diverses :

  • Au moment où une commande est passée sur son portail, les informations récupérées de son WMS et de son TMS lui permettent de confirmer à son client la disponibilité des stocks et une estimation du coût associé à la livraison.
  • Les transporteurs et destinataires sont mis en relation pour la prise de rendez-vous (partage de calendriers, de slots) et peuvent même interagir au cours de l’opération de transport.
  • Le destinataire de la marchandise est prévenu de l’heure estimée d’arrivée (ETA).
  • Les fournisseurs informent l’entreprise des prises en charge et des heures de ramasse dans les centres de distribution et entrepôts.
  • Etc.

Tout cela est rendu possible par l’usage de portails web collaboratifs et par la mise en place d’APIs facilitant la communication entre les systèmes.

Les données transport sont-elles essentiellement obtenues depuis les télématiques qui équipent les camions ?

La télématique est loin d’être généralisée à tous les acteurs. Le marché des transporteurs restant assez hétérogènes, les niveaux d’équipement demeurent logiquement assez disparates.

D’ailleurs, si la télématique permet de récupérer en temps réel la géolocalisation des camions, les entreprises souhaitent bien souvent aller plus loin. Elles recherchent des solutions pour la digitalisation de leurs gestes métiers : scan au chargement et au déchargement, signature électronique au moment de la remise de la marchandise au destinataire, prise de photos, etc.
Pour s’assurer de disposer des données pertinentes et de répondre aux enjeux métiers de nos clients, il est en fait nécessaire que nous nous adaptions aux spécificités de leur activité et à leur façon d’opérer le transport.

Quand les entreprises utilisant nos solutions affrètent des grands transporteurs, nous travaillons généralement en collaboration avec les acteurs spécialisés dans l’agrégation de données qui se sont fortement développés ces dernières années (Shippeo, Project44…). Leurs solutions permettent de recueillir des informations provenant d’une multitude de sources.

Dans le cas du recours à des transporteurs de taille plus modeste ou pour les entreprises s’appuyant sur des flottes en propre ou dédiées, nous proposons une application mobile disposant de fonctionnalités avancées : suivi de navigation GPS, scan au chargement / déchargement, signature électronique, etc.
Nous sommes en outre en mesure de la paramétrer et de la personnaliser de manière à pouvoir nous adapter au mieux aux besoins de nos clients.

Nous avons par exemple équipé une société qui fournit du matériel sur les chantiers de construction. L’application lui permet de prendre des photos des produits livrés et d’annoter celles-ci. La mesure des écarts entre l’état du matériel avant et après utilisation par le chantier est ainsi facilitée.

Quels sont les bénéfices de la visibilité Supply Chain en interne ?

En interne, l’objectif est de pouvoir réajuster ses opérations et d’axer ses plans d’actions à partir de données à jour, fiables, exhaustives et facilement interprétables.
Cela est en particulier possible en s’appuyant sur des solutions de Business Intelligence et de Dashboard qui centralisent les informations provenant des différentes solutions transport et logistique utilisées par l’entreprise.
Quelques clics suffisent aux directions métier et exploitation pour une compréhension rapide de l’activité et des problèmes qui peuvent l’impacter.

Aujourd’hui, quasiment tous les projets pour lesquels nous sommes sollicités revêtent ainsi un pan BI. Les entreprises ont en effet compris que les données qu’elles généraient avaient une grande valeur et que leur bonne interprétation devait leur permettre d’optimiser leurs opérations.

C’est la raison pour laquelle nous proposons différents niveaux de reporting au niveau de nos solutions métier (TMS, WMS ou APS). Il s’agit de Dashboards permettant à nos clients de vérifier l’avancement des différents processus et d’identifier les éventuels dysfonctionnements.

Nous intégrons également une solution partenaire de Business Intelligence (BI), très typée Big Data dédiée à l’analyse de données en masse. Certains de nos clients traitent en effet des centaines de milliers d’ordres de transport ou de mouvements de stocks entrepôt.

Au-delà des directions Supply, Transport et Entrepôt à qui elles sont naturellement adressées, ces solutions vont également intéresser les Achats, les Services Clients et la DAF. Les données sont agrégées, facilement accessibles et il n’est pas nécessaire de disposer d’expertise technique pour jouer avec les indicateurs et les tableaux de bord.  Le but est vraiment de « désiloter » la chaine d’approvisionnement et de donner accès à ces informations au maximum d’intervenants dans le processus.

Quelles sont les spécificités de votre offre en termes de visibilité ?

Le premier point différenciant d’Acteos est de proposer une offre très complète (WMS, TMS, APS) et intégrée. Nos clients peuvent ainsi bénéficier d’une visibilité transverse sur l’ensemble des maillons de la Supply Chain.

Ensuite, le temps réel est vraiment au cœur de nos solutions. Nous considérons en effet qu’une logique de batch ne permet pas de tirer pleinement profit des bénéfices de la visibilité.

Enfin, nous avons intégré une couche prédictive et de l’Intelligence Artificielle à cette visibilité. Notre objectif est de rendre la data collectée la plus pertinente possible. Dans le domaine de l’entrepôt, cela va par exemple consister à exploiter de la donnée liée à des mouvements afin de pouvoir dimensionner au plus juste les ressources et les stocks sur différents horizons de temps.

Nous avons ainsi monté un département dédié à la partie prévision et intelligence artificielle. Celui rassemble des chercheurs et des Data Scientists. Nous collaborons aussi étroitement avec des Universités. Je pense en particulier à la Polytechnique de Lausanne.

thomas felfeli

Bio Express

Arrivé dans l’entreprise en 2011, Thomas Felfeli a d’abord passé plusieurs années au sein de la filiale allemande du groupe, avant de prendre la direction du département marketing en France.
En 2015, il se voit confier des projets marketing et parvient non seulement à imprimer un nouveau rythme, mais aussi à repenser le positionnement de l’éditeur. Durant trois ans, les équipes France et Allemagne mèneront tambour battant la mutation d’Acteos, pour lui permettre de retrouver sa place de leader.

Depuis janvier 2019, Thomas Felfeli est Directeur Général Délégué du groupe.

Partager :